Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur pour les entreprises de l'Indre
0

Maison Mellottée, le réveil d’une belle endormie

L’ancienne imprimerie Mellottée va connaître une nouvelle destinée avec l’ouverture d’ici quelques mois d’une brasserie artisanale doublée d’un complexe bar-restaurant-espace de coworking-salle de séminaire-cellules commerciales. Cet impressionnant projet de réhabilitation des 4 500 m² de ce bâtiment emblématique du quartier Gare est porté par Romain Rogeon, ancien directeur des ventes (Consommation hors domicile) de Carlsberg et Kronenbourg.
Maison Mellottée façade
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Lundi 19 février 2024

Construite entre 1910 et 1913, le château industriel voulu par Paul Mellottée pour installer son activité d’imprimeur a déjà connu de nombreuses vies : imprimerie d’où sont sortis des quantités impressionnantes de livres d’art et de piété, d’almanachs, de calendriers et autres éphémérides jusqu’en 1950, entrepôt de mobilier pour l’US Air Force de 1952 à 1956, une usine de fabrication de réfrigérateurs (Ets Rondeau)  jusqu’en 1969 avant le rachat par Bernard Seron et sa transformation en magasin d’alimentation générale puis de meubles jusqu’en 2014.

Racheté par Carmila (division immobilière du groupe Carrefour) en 2017, le bâtiment de 4 500 m² était resté désespérément inoccupé depuis dix ans. Mais il faisait régulièrement l’objet de projets classés sans suite, jusqu’à ce que Romain Rogeon ait l’idée de le faire renaître une nouvelle fois. Fort d’une expérience de 25 ans dans le domaine de grandes brasserie (Carlsberg, Kronenbourg), et la distribution de boissons en gros (Elidis Boissons services), toujours dans le monde de la consommation hors domicile, cet ancien responsable commercial a voulu « créer un lieu unique de brassage(s) » au sens propre comme au figuré dans une ville qui lui tenait à cœur.

Maison Mellottée Romain Rogeon

Châteauroux plutôt que Limoges

C’est en 2020 qu’il a commencé à travailler sur son projet, en envisageant la possibilité de l’installer à Limoges ou à Châteauroux, les deux grandes agglomérations proches de son domicile de Roussines (sud de l’Indre). C’est finalement l’Indre qui aura gain de cause. « J’avais envie de bâtir une aventure personnelle non loin de chez moi, qui laisse une trace dans le territoire que je choisirais. Dans ma carrière, j’ai vu des centaines de bars-restaurants et lieu improbables, des milliers de « best-practices »… J’ai voulu concentrer tout ça dans un seul et même lieu, inspiré par ce qu’a construit un de mes amis (Jérôme Pallier) à Nantes : la Little Atlantique » raconte-t-il avec passion. « La Maison Mellottée, dont j’ai déposé la marque, sera un vrai univers où les gens se retrouveront autour de valeurs, de goûts et de moments partagés. »

 

S’il avait d’abord envisagé de s’installer dans les locaux du Flockage, en face de Balsan’éo, le néo-entrepreneur a dû changer son fusil d’épaule, le bâtiment ayant été préempté par la Ville pour d’autres activités. « Mais lors de mon rendez-vous avec Gil Avérous, ce dernier s’était avoué séduit par mon projet et m’a dit qu’on trouverait ailleurs. »

Maison Mellottée

 

Mellottée, comme une évidence

Ayant besoin de 3 500 m² au moins pour mener à bien son projet, Romain Rogeon a rapidement été conquis par le site de l’ancienne imprimerie Mellottée, qui s’est imposé comme une évidence. Châteauroux Métropole a alors racheté la partie réserves côté gare et galerie marchande de Carrefour, le reste étant acquis par la société R&S Invests créée par Romain Rogeon en association avec la famille de Thierry Schoen.

 

S’inscrivant pleinement dans le projet de réhabilitation de tout le secteur gare porté par Châteauroux Métropole, ce concept de brewpub (brasserie avec consommation sur place) comportera autour d’un patio paysager central, un site de production de bières artisanales (capacité de brassage de 10 000 hectolitres annuels) qui alimentera un bar et un restaurant internes et des clients externes avec une marque spécialement créée (Maison Mellottée) autour de plusieurs bières différentes aux noms jouant avec les code de l’univers de l’imprimerie, une salle de réceptions pour des mariages ou autres événements, un espace de coworking de 100 m², une autre salle de séminaire de 160 m² et une galerie d’art ou de showroom pour l’événementiel d’une entreprise, et plusieurs cellules commerciales en front de parking pour des porteurs de projet autour d’activités « branchées » et connexes avec le lieu « mobilités douces »* qui pourront les aménager à leur guise.

 

Maison Mellottée vue aérienne

 

Quinze mois de travaux pour un coût de 10 M€

L’ancienne imprimerie va ainsi retrouver une bonne partie de son cachet externe et surtout ses couleurs originelles. Châteauroux Métropole va intervenir sur les abords extérieurs, en supprimant les réserves visibles des rails (hors la partie de bâtiment occupée par Basic Fit), tandis que les entreprises menées par l’architecte nantais Christophe Theilmann pour le compte de la société R&S Invests s’affaireront à remettre en état et en à réaménager l’ensemble de ce bâtiment emblématique de l’histoire castelroussine.

 

« Il est à noter qu’il n’est ni inscrit ni classé à l’inventaire des Monuments historiques. Cela ne m’a pas empêché toutefois de prendre conseil auprès de l’Architecte des Bâtiments de France qui a été associé tout du long à la conception de ce futur ensemble qui retrouvera ses lettres de noblesse industrielles » poursuit l’entrepreneur. Les sheds centraux vont disparaître pour laisser place à un jardin intérieur auquel les clients de tous les espaces pourront accéder aux beaux jours. Les coursives où seront installés les différents espaces d’activité bénéficieront de grandes baies vitrées qui pourront en effet s’ouvrir vers cet îlot de verdure centrale.

Maison Mellottée jardin intérieur

 

Au total, ce projet hors normes représente un investissement pour R & S Invests de 10 M€, mixte entre des aides Caisse des dépôts, Bpifrance et prêts de banques privées (Crédit agricole Centre-Ouest et Crédit Agricole Centre Loire). Une quinzaine de mois seront nécessaires pour tout réaliser dans les règles de l’art, le permis ayant été déposé en décembre dernier.

 

Un nouveau pôle d'attractivité en coeur de ville mi-2025

Romain Rogeon espère ouvrir sa nouvelle Maison Mellotée à l’été 2025. Raison pour laquelle il s’est déjà entouré d’une équipe de choc, avec Simon Hicher comme maître brasseur, Christophe Marchais comme restaurateur conseil pour la partie restauration, et donc la famille Schoen comme distributeur des futurs produits Mellottée. « Cette dernière n’interviendra pas du tout dans les activités de production du site ni dans les hospitalités. Son rôle sera de distribuer les produits finis à travers leurs réseaux distributif 10 sites (de Limoges à Amiens avec un focus parisien, mais aussi via la structure Germaine Events sur tous les festivals et manifestations de France. Romain Rogeon est ravi de cette collaboration car un projet comme celui-ci méritait un partenaire local fort pour exister ».

 

Entre les différents pôles d’activité de ce futur site, hors cellules commerciales, ce sont entre trente et quarante emplois qui seront créés : 4 à 6 personnes pour la partie brasserie, 4 à 6 personnes pour le back office et 20 à 30 pour la partie restauration.

 

Maison Mellottée vue projet finalisé

 

Cet impressionnant projet se veut frugal en énergie (ventilation naturelle par puits canadiens, pas de climatisation, étude pour une toiture photovoltaïque), dans sa consommation d'eau (récupération des eaux de pluie pour le jardin intérieur et les toilettes), comme en moyens de construction (utilisation de matériaux biosourcés : bois, chanvre, verre). Les drêches, résidus issus de la partie brasserie (estimés à 6 tonnes par semaine), seront donnés à un élevage caprin de la région de La Châtre. 

 

Cette brasserie artisanale d'exception respectueuse de l'environnement, qui sera achevée à la mi-2025, sera l’élément central de la requalification du secteur de la gare de Châteauroux, entamé en 2014 avec la rénovation du parvis de la gare et qui s’achèvera en 2026 avec le retour de la passerelle piétons au-dessus des voies ferrées.

 

* Tout porteur de projet peut d’ores et déjà se faire connaître de Romain Rogeon via l’adresse suivante : [email protected]

 

Dernières actualités