Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur pour les entreprises de l'Indre

Avec PERF 2025, Beirens fait sa mue technologique

Le cheministe Beirens, situé sur la zone industrielle de Buzançais, a entamé sa révolution industrielle 4.0 au travers de son plan de développement dénommé PERF 2025. Ce dernier, qui fait la part belle à la robotisation, à la digitalisation et à la montée en capacité de production pour viser de nouveaux marchés, fait partie des lauréats de l'Appel à projets "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires" en Centre-Val de Loire du plan France Relance.
Beirens chaudronnerie-soudure travail sur cheminée
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Jeudi 28 juillet 2022

Leader européen dans la conception, la fabrication, l’installation et la maintenance des systèmes complets d’échappement de produits de combustion (cheminées, gaines, silencieux, filtrations et récupérations d’énergie), Beirens ne s’endort pas sur ses lauriers.

Les investissements se poursuivent sur l’ensemble des usines du groupe, et notamment, actuellement sur le site buzancéen qui emploie 238 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 24 M€ sur l’exercice 2021-2022. Un grand plan de modernisation, digitalisation, robotisation et d’élargissement du parc machines – sans extension des 42 000 m² de bâtiments existants – est ainsi en cours, pour consolider les activités existantes d’une part et développer de nouveaux produits pour des marchés d’avenir d’autre part dans le but d'atteindre les 30 M€ à terme. « PERF 2025 consiste principalement à investir pour augmenter la capacité de production du site sur nos marchés historiques. Les nouveaux outils que nous allons rentrer au cours des vingt-quatre prochains mois (on parle notamment d’un nouveau poste 2D, d’une nouvelle unité de découpe de tôles de cheminées et d’un nouveau système de stockage, ndlr) vont également nous permettre de nous diversifier en développant de nouveaux produits pour des marchés d’avenir (décarbonation, énergies renouvelables). Nous souhaitons mettre à profit tout notre savoir-faire et nos outils de production pour étendre notre activité à de la chaudronnerie industrielle sur des pièces ou ensemble simple ou complexe de manière générale », explique Stéphane Mahuteau, directeur du site depuis août 2021.

Stéphane Mahuteau, directeur du site de Buzançais

Hausse de la capacité de production, en toute sûreté

 

Beirens avait postulé avec PERF2025 il y a quelques mois à l’appel à projet France Relance « Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires » en Centre-Val de Loire. Retenu fin juin, son dossier va bénéficier d’une aide de 15 % du coût total des investissements consentis (sont évoqués les sommes de 600 k€ pour un total de 3,5 M€, ndlr). « Ce coup de pouce financier de la part de l’État et de la Région Centre-Val de Loire est un véritable coup d’accélérateur pour notre projet. Nous allons clairement gagner en souplesse, en efficacité et en productivité, tout en prenant soin de la santé et de la sécurité de nos salariés. Notre futur outil de production, qui offrira bien plus de fonctionnalités que ce que nous avons aujourd’hui, va connaître une énorme montée capacitaire grâce à une vitesse d’exécution plus rapide et plus sûre », ajoute le dirigeant qui parie sur une plus grande attractivité auprès des jeunes générations qui hésitent à se lancer dans les métiers dits techniques. « Un atelier de chaudronnerie, ce n’est plus Germinal depuis longtemps. Les ouvriers à la gueule noire, c’était une réalité à l’époque de Zola, cela ne l’est plus du tout aujourd’hui où l’on effectue un gros travail sur les Troubles musculo-squelettiques (TMS) et cela le sera encore moins demain lorsque notre plan de développement de modernisation et de digitalisation aura été mené à bien. Cette technologie à venir va diminuer encore les TMS et faciliter le travail de nos équipes d’opérateurs et de personnels qualifiés. Tous ces axes d’améliorations ont aussi pour but d’attirer de nouveaux employés, jeunes ou moins jeunes, sur des postes où ils peuvent s’épanouir et évoluer au fil des années, le matériel évoluant régulièrement. L’« homme » et les ressources sont au centre de nos préoccupations. » En effet, d’ici 2024, le cheministe envisage le recrutement d’une vingtaine de nouveaux salariés, dans tous les métiers présents sur le site de Buzançais.

 

Le site Beirens de Buzançais représente 42 000 m² couverts.