Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur pour les entreprises de l'Indre
0

Desbrais-Panel, menuiserie à double battant

Dans le cadre de son développement, la menuiserie Desbrais-Panel va officialiser d’ici fin 2022 son rachat de la menuiserie Militon à Issoudun. L’acte de vente sera paraphé le 21 décembre prochain, prélude à une réorganisation et à une spécialisation des deux sites : restauration patrimoniale pour celui de Veuil, fabrication à d’Issoudun.
Menuiserie Desbrais-Panel - Jean Panel
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 30 novembre 2022

Basée dans le nord du département, à Veuil, la menuiserie Desbrais-Panel (10 salariés, 900 k€ de CA) est spécialisée depuis sa création en 2012 dans la fabrication et rénovation de menuiseries extérieures. Après avoir déposé en 2014 un brevet autour de « la fenêtre durable », un concept créé par Jean Panel et son chef d’atelier Étienne Limbert, la PME cherchait depuis quelques années une façon de grandir et de développer sa marque.

Menuiserie Desbrais-Panel - Jean Panel

Jean Panel explique ainsi sa participation à Business class PME, le dispositif d’accompagnement et d’accélération des projets innovants de la CCI Indre, en 2020 : « Mon but, alors, c’était de prendre le temps de réfléchir sur comment donner plus d’élan à ce brevet et gagner de nouveaux marchés avec celui-ci dans des régions où nous n’étions pas. Finalement, ces six d’ateliers et de sessions diverses où j’ai pu partager mon projet avec les autres entrepreneurs de ce programme m’auront permis de prendre suffisamment de recul et de respiration par rapport à mon quotidien pour me rendre compte que je prenais le problème par le mauvais bout. Je me suis posé les bonnes questions : qu’est-ce que mon cœur de métier, quelles sont les forces et faiblesses de mon entreprise et quelles en sont les compétences ? » Cette démarche intellectuelle lui a permis de bien cartographier son entreprise, notamment tout un pan de ses savoir-faire (la fabrication) qu’il n’avait pas pris en compte dans sa réflexion initiale, et d’envisager un projet plus global pour assurer son avenir et son développement.

 

Un pivotement complet de l’entreprise

 

D’une simple action autour d’une marque et de son expertise en termes de restauration, c’est tout un pivotement de l’activité de la menuiserie qui a alors été enclenché. L’entrepreneur a repensé toute sa stratégie en se réaxant sur l’obtention des normes nécessaires pour s’ouvrir de nouveaux débouchés. Après plusieurs mois de travail avec un ingénieur spécialisé, la menuiserie a obtenu courant 2021 une attestation de conformité NF/CE en matière de fabrication de menuiseries neuves en chêne massif. 

 

En parallèle, le dirigeant s’est penché sur la refonte complète de sa stratégie de communication (nouveau logo, mise à jour du site internet) en s’appuyant sur l’image d’une menuiserie qui fabrique. « C’est un moyen de nous distinguer de nos concurrents qui le font de moins en moins parce qu’être fabricant est de plus en plus complexe et de moins en moins accessible au plus grand nombre, du moins dans le monde des artisans fenêtriers », explique-t-il. La stratégie commerciale a également été revue de fond en comble, en privilégiant notamment les salons patrimoniaux (comme celui du Carrousel du Louvre) aux salons de l’habitat locaux, afin de se faire reconnaître comme un sous-traitant fiable pour les industriels de ce secteur très particulier et haut de gamme.

 

Cette remise en question a déjà commencé à porter ses fruits, puisque le Groupe Asselin, l’une des cinq plus grandes entreprises de restauration patrimoniale en France (labellisé Monuments historiques), lui a confié en décembre 2021 un chantier de 30 fenêtres monumentales en chêne massif et vitrage étiré, avec espagnolettes, à fabriquer avant début novembre (un défi relevé dans les temps par la PME veuilloise). « Ce défi nous a sortis de notre zone de confort et nous a permis d’explorer des domaines techniques que nous ne connaissions pas vraiment. Cette très belle aventure humaine et technique nous a donné confiance en l’avenir et a conforté l’orientation stratégique que l’on voulait prendre », affirme le dirigeant.

 

Grandir pour répondre à une demande en forte hausse

 

Afin de mettre en cohérence ses capacités de production avec ses nouvelles ambitions, Jean Panel a cherché le moyen de faire grandir sa structure par croissance interne ou par croissance externe. Si l’agrandissement de l’atelier veuillois est vite apparu trop compliqué, la voie de la croissance externe a été approfondie jusqu’au rachat de la menuiserie issoldunoise Militon par l’entremise de l’association CRA (Cédants Repreneurs d’Affaires), après avoir envisagé trois autres sociétés présentées par le pôle Entreprendre de la CCI.

 

Cette reprise, qui aura mis un an à se décanter et sera officiellement paraphée le 21 décembre 2022, s’est « humainement bien passée » selon Jean Panel. Pour la mener à bien, il aura pu compter sur le soutien et les conseils des cabinets FIDAL et BSR & associés, et sa banque la BNP. À l’heure où M. Militon s’apprête à partir en retraite et à céder sa société, le nouveau propriétaire annonce déjà de lourds investissements (plus de 90 k€, dont un tiers en fonds propres*, hors rachat des parts sociales de M. Militon et de sa sœur associée) sur son nouveau site.

 

Une nouvelle cabine de peinture (construite par Sofeval, de Valençay) et un nouveau système d’aspiration des poussières (réalisé par la SARL Deforges, du Blanc) vont ainsi être installés courant 2023 pour faire de la menuiserie issoldunoise le pôle fabrication. Les trois employés qui y exerçaient déjà seront prochainement rejoints par deux apprentis issus de Veuil et Etienne Limbert (photo ci-dessous), le chef d’atelier déjà prêt pour cette nouvelle affectation. « J’adore les challenges et changer de lieu de travail après 31 ans passés à Veuil pour développer un nouveau pôle à Issoudun en est un. J’y gérerai en direct les clients de M. Militon et ceux de M. Panel. En plus, pour moi, ce sera plus pratique puisque j’habite à Thizay », confie ce dernier.  Un peintre devrait être recruté en complément au cours du 2e semestre 2023, une fois la nouvelle cabine installée.

Menuiserie Desbrais-Panel - Etienne Limbert

Du côté de la commune de Veuil, l’atelier se spécialisera dans la restauration patrimoniale exclusivement, Jean Panel envisageant le recrutement en 2024 d’un directeur opérationnel à même de le seconder dans le développement des activités. « La fusion entre les deux entités sera effective d’ici un an, le temps que tout le monde prenne ses marques. Nous travaillons actuellement avec 1fogénie à la mise en réseau informatique des deux sites, pour une meilleure synergie et un meilleur partage des informations, explique le dirigeant. Si la croissance et l’activité sont là, il faudra recruter de la main d’œuvre supplémentaire, de nouveaux menuisiers qui seront sûrement issus de mes apprentis déjà formés à l’excellence, comme Antoine Guilleux (tout juste lauréat départemental du prix « l’apprentissage à l’honneur » par la société des membres de la Légion d’Honneur de l’Indre, et prochainement du même diplôme au niveau national, ndlr) ». De belles perspectives pour une PME qui n’a, semble-t-il, pas manqué son pivotement.

Menuiserie Desbrais-Panel

* Cet investissement bénéficie d’un prêt d’honneur Initiative Indre de 30 k€ et d’un autre prêt régional Cap développement pour l’acquisition de la cabine de peinture d’environ 35 k€ obtenu par l’entremise de la CCI Indre.

   

Dernières actualités